Robots livreurs vs. Coursiers

Il y a quelques mois, une start-up a lancé des programmes de robots autonomes capables de livrer à domicile.

La start-up DoorDash met en service une petite flotte d'appareils chargés d'acheminer les repas commandés par ses clients. >, explique Stanley Tang, cofondateur et directeur des produits de la jeune pousse.

Ces robots, qui n'ont pas encore de nom, se déplacent à une vitesse maximale de 6 kilomètres par heure, dans un rayon de 5 kilomètres. Equipés de six roues et de neuf caméras, ils peuvent grimper sur les trottoirs, éviter les collisions et même traverser une intersection après avoir attendu que le feu piéton passe au vert. Ils peuvent transporter jusqu'à 10 kilos de marchandises.

D'un autre côté, chaque jour, des milliers de livreurs "indépendants" enchaînent les courses à vélo pour UberEATS, Foodora ou Deliveroo, pour arrondir leurs fins de mois... ou gagner leur vie. Rythme infernal, faible rémunération, manque de protection : la FoodTech ubérisée n'est pas si rose que l'on pourrait le croire...

Pour en savoir plus: Ici & ici

Source photo: Business Insider & l'OBS

Qui sera encore présent dans le futur?

Félicitations !

Votre vote est pris en compte

3 encore 1 semaine