Pour qui voteriez-vous au 2nd tour de la primaire de la Droite et du Centre pour la Présidence de la République 2017?

Inscrivez-vous pour voir les résultats

S'inscrire avec Facebook 
 ou 
7755 du 21/11/2016 au 27/11/2016 20:00

Résultats du premier tour :

François Fillon - 44.1%                   Alain Juppé - 28.5%

Nicolas Sarkozy - 20.7%                Nathalie Kosciusko-Morizet - 2.6%

Bruno Le Maire - 2.4%                   Jean-Frédéric Poisson - 1.5%

Jean-François Copé - 0.3%

Suivant ces résultats, Francois Fillon s’affronte à Alain Juppé au second tour de la primaire de la droite et du centre.

Nicolas Sarkozy (retraité de la politique après sa défaite dimanche soir), Bruno Le Maire et Jean-Frédéric Poisson ont déclaré leur soutien à François Fillon tandis qu'Alain Juppé est soutenu par Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean François Copé.

Il reste aux électeurs jusqu'au 27 novembre 2016 pour décider qui va être le candidat de la droite et du centre pour la Présidence de la République ; les deux hommes partagent des vues similaires sur certains sujets, notamment l'âge de départ à la retraite ou la suppression de l'ISF, mais ils se différencient sur d'autres thèmes tels que l'immigration, la réduction du nombre de fonctionnaires.

Pour qui voteriez-vous ?   

En savoir plus :

http://www.lci.fr/primaire-droite/francois-fillon-et-alain-juppe-quels-points-communs-et-quelles-differences-dans-leurs-programmes-2013705.html

Vos réactions (0)

Vous souhaitez réagir ?

pour laisser votre commentaire

237 encore 1 mois

Pour de nombreux policiers, l’attentat de Viry-Châtillon le 8 Octobre 2016, lorsque deux fonctionnaires ont été gravement brûlés par des cocktails Molotov lancés sur leur véhicule, fut la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Des centaines d’entre eux ont convergé vers l’Assemblé Nationale mercredi 26 octobre pour protester contre :

 - Une charge de travail toujours croissante

 - Un équipement démodé et inadéquat avec les nouvelles menaces

 - Des règles limitant leur capacité de se défendre

Cette protestation est survenue après dix jours de manifestations à travers le pays, organisées par des officiers qui estiment que le gouvernement et la hiérarchie policière ne sont plus en phase avec la réalité.  

Ils étaient encore mobilisés mardi 1er novembre à Paris pour protester contre le gouvernement et leurs syndicats, incapables selon eux de porter leurs revendications. Devant le Musée du Louvre, les agents en colère n'ont pas hésité à brûler leur carte syndicale et à afficher leur point de vue sur les pancartes : « la police à bout de souffle » et « je suis flic et fier ». Ils expriment également leur mécontentement vis-à-vis des mesures annoncées par Bernard Cazeneuve, avec une enveloppe de 250 millions d'euros, jugée insuffisante.

Pensez-vous que les policiers ont le droit de manifester ? Doivent-ils être sanctionnés ?

Votez et exprimez votre opinion !

Vos réactions (0)

Vous souhaitez réagir ?

pour laisser votre commentaire

Pour qui voteriez-vous aux primaires ouverte de la Droite et du Centre pour la Présidence de la République 2017?

Inscrivez-vous pour voir les résultats

S'inscrire avec Facebook 
 ou 
3854 du 15/11/2016 au 20/11/2016 20:30 2

En Novembre 2016 aura lieu la primaire qui désignera le candidat du parti Les Républicains pour l'éléction Présidentielle de 2017.

Sept candidats ont reçu les parrainages nécessaires pour faire partie de la primaire chez Les Républicains, à savoir: être soutenu par 250 élus, dont 20 parlementaires et 2 500 adhérents.

Pour qui voteriez-vous?

Les autres Battles sur les Primaires 2016:

Iriez-vous voter à la Primaire ouverte de la Droite et du Centre?

Si vous allez voter à la Primaire de la Droite et du Centre, de quel parti politique êtes vous-proches?

En savoir plus sur le sujet en suivant les liens ci-dessous:

http://www.primaire2016.org/

http://bit.ly/2eBH4IL

Vos réactions (0)

Vous souhaitez réagir ?

pour laisser votre commentaire

Le fiasco du Samsung Note 7 explosif, aurait-t-il un impact sur votre prochain achat de portable ?

Félicitations !

Votre vote est pris en compte

68 encore 1 mois

Dès la commercialisation du Note 7, quelques centaines de batteries sur les 2,5 millions produits ont brûlé ou explosé sur les premiers cinq marchés. Initialement, Samsung tente de contenir la vague en remplaçant les téléphones concernés par d’autres supposés plus sûrs, qui connaissent eux aussi le même problème. En septembre dernier, après avoir annoncé qu'il y avait 140 cas de surchauffe, le géant sud-coréen rapatrie des millions d’appareils puis interdit finalement la vente du Note 7, laissant craindre des conséquences désastreuses pour son image de marque et ses resultats financiers.

Ce problème de batteries existe depuis longtemps. Il concerne essentiellement les batteries lithium-ion, une technologie très répandue et en constante évolution en terme de miniaturisation et de performance. Ce phénomène avait précédemment touché entre autres des ordinateurs portables de Sony, des portables de Apple et de Nokia (ce dernier a dû rapeller plus de 46 million de batteries en 2007) et même des avions Dreamliner de Boeing.

Cependant, le problème avec le note 7 a pris une autre dimension. Il est désormais interdit dans tous les vols dans le monde avec des annonces systématiques à chaque début de vol, ce qui contribue à rappeler tous les jours millions de personnes ce problème. Contenu de la part de Samsung dans la Corée du Sud, ce problème est devenu un problème national affectant aussi bien les bénéfices de Samsung également le PIB du pays. 

De votre côté, seriez-vous prêts à acheter un portable Samsung ? Cet incident, a-t-il modifié votre opinion des portables en général ?

Votez et ouvrez le débat ! 

Vos réactions (0)

Vous souhaitez réagir ?

pour laisser votre commentaire

Êtes-vous pour un « Brexit doux » ou un « Brexit dur » ?

Félicitations !

Votre vote est pris en compte

54 encore 3 mois

Theresa May a décidé que le déclenchement de l’article 50 passera en Mars 2017, mais cela ne répond pas à la question que se pose chaque camp : dans quelles conditions les Britanniques vont-ils quitter l’UE ? May a déclaré « Brexit, ça veut dire Brexit », mais que signifie cette phrase ?

Une interrogation dont la réponse reste encore floue. Au sein du Parti conservateur, deux visions s’opposent ; un « Brexit doux » et un « Brexit dur ».

 

« Brexit doux »

- Le « Soft Brexit » laisserait la relation du RU / UE aussi près que possible des accords existants.

- Cette approche est la préférée des ex « Remainers » (les gens qui ont voté contre le Brexit).

- Le Royaume-Uni ne serait plus un membre de l’UE et n’aurait plus de siège au Conseil européen. Il perdrait ses députés et son commissaire européen.

- Cependant, il garderait surtout un accès au marché unique européen.

- Il devrait donc accepter toutes les règles du marché unique, comme la libre circulation des marchandises, des services, des capitaux et des personnes.

 

« Brexit dur »

- Défendu par les nationalistes pro-Brexit, le « Hard Brexit » verrait le Royaume-Uni renoncer au marché unique et à l’union douanière.

- La RU aurait le plein contrôle de ses frontières et mettrait en place de nouveaux accords commerciaux ainsi que de nouvelles législations applicables au sein de son propre territoire.

- Dans un premier temps, cela signifierait que le Royaume-Uni se réfèrerait à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) comme cadre dans les échanges avec ses anciens partenaires de l’UE.

- Le RU ne peut plus bénéficier du passeport financier qui permet aux banques installées dans le RU de vendre leurs services dans tous les pays membres.

 

L’UE doit donc faire un choix : maintenir le RU proche pour profiter du marché britannique qui est net importateur avec l’UE ou bien se montrer ferme envers lui pour repousser le sentiment indépendantiste d’autres pays membres.

Qu’en pensez-vous ? Préféreriez-vous un « Brexit doux » ou un « Brexit dur » ?

Votez et ouvrez le débat !

En savoir plus  https://en.wikipedia.org/wiki/Brexit

Vos réactions (0)

Vous souhaitez réagir ?

pour laisser votre commentaire